Le fruit ou le légume de la semaine : Le pitaya de La Réunion

11 décembre 2017
Télécharger le podcast

Nous sommes en tout début de saison du pitaya, ce fruit qui provient d'un cactus liane connu à La Réunion sous le nom de Raquette Tortue.

Il est également cultivé en Asie du Sud-est où il se nomme Fruit du Dragon.

Cette espèce introduite s'est naturalisée principalement dans l'Ouest et le Sud de l'île en basse altitude.

Adapté au climat sec de ces 2 régions, il est inscrit dans la liste des espèces envahissante de La Réunion et est présente sous deux espèces différentes : le pitaya à chair blanche et l'autre, à chair rouge.

 Les deux espèces sont cultivées dans les mêmes parcelles, car elles sont indispensables l'une à l'autre.

A la Réunion, la fécondation doit être faite par l'homme, et le fruit est récoltable un mois plus tard, de décembre à mai.

Les plants cultivés dans l'île ont été sélectionnés pour leur qualité gustative.

Sachez que 100g de pulpe contient 48 calories, presque 12 g de magnésium et 50 mg de vitamine C.

C'est un fruit riche en vitamines, en minéraux et en fibres.

Les fleurs du pitaya sont très belles, blanches, très grandes et elles ont un parfum envoûtant.

La floraison a lieu la nuit et ne dure que quelques heures. Dès l'aube, elles commencent à se refermer et se flétrir.

Le fruit est gros, à la peau rose vif, recouvert d'écailles et peut atteindre 700 grammes.

Sa chair est parsemée de très nombreuses petites graines noires.

Le pitaya se consomme généralement frais.

On le déguste généralement à la petite cuillère, après l'avoir coupé en deux.

Pour les amateurs, le fruit à chair blanche possède une saveur douce et fine.

Pour ses détracteurs, son goût n'est pas très prononcé.

La douceur du pitahaya, sa chair lisse et ferme procure une sensation de fraîcheur.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article