C'est une disposition de la loi d'orientation des mobilités qui pourrait faire changer le comportement de beaucoup d'automobilistes, qui sont de plus en plus nombreux à prendre le risque d'utiliser leur téléphone portable au volant. D'après Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière interrogé par Europe 1, un conducteur qui utiliserait son téléphone portable en conduisant et commettrait une autre infraction routière "corrélée" à cette utilisation du portable verrait son permis de conduire lui être "immédiatement retiré".