Pas de contrats aidés, pas d'écoles

10 août 2017 - 50 vues
Le vendredi 18 août 2017, les élèves des écoles primaires et maternelles resteront chez eux.
 
Une décision annoncée ce mercredi 9 août par Stéphane Fouassin, édile de Salazie et président de l'Association des maires du département de La Réunion (AMDR), devant les grilles de la préfecture.
 
Lui et ses homologues affirment ne pas pouvoir assurer une rentrée scolaire dans de bonnes conditions. (Photo d'archives)

 La faute à l’enveloppe de 1 800 contrats aidés proposée en urgence par le préfet.

Un chiffre jugé insuffisant.

Les élus avancent le nombre de 3 298 emplois pour retrouver un fonctionnement normal dans les établissements.

Ils se retrouveront le mercredi 16 août pour une réunion à l’AMDR afin de prendre une décision définitive.

D’ici là, Amaury de Saint-Quentin et ses services échangeront avec le gouvernement pour relayer leur demande.

Des annonces effectuées ce mercredi durant la manifestation des maires.

"Nous n’avons pas avancé''.

Nous laissons le temps au préfet et au gouvernement de nous faire des propositions.

Nous déciderons le 16, si oui ou non, nous faisons la rentrée.

Mais en l’état actuel des choses, elle ne se fera pas le 18 août.

Nous ne pouvons ni assurer la sécurité des élèves dans les transports publics ni l’accueil dans des conditions de sécurité requises", lance le dirigeant de l’AMDR.

Il s’exprimait au Barachois après une rencontre entre une vingtaine d’édiles et le préfet.

Une entrevue organisée après le rassemblement de plusieurs centaines de personnes.

Source : www.ipreunion.com

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article